>
>
>
>
l'opticien Lissac

La cataracte

Liée au vieillissement, la cataracte atteint en grande majorité les personnes de plus de 65 ans. Provoquant l'opacification du cristallin, le trouble de la vue, elle engendre des éblouissements nocturnes et altère la perception des contrastes et des couleurs. Un seul traitement : l’opération chirurgicale… Explications avec le Dr Xavier ZANLONGHI, ophtalmologiste.

Qu’est-ce que la cataracte et qui est concerné ?

Elle consiste en une opacification du cristallin, normalement transparent. Le cristallin ? Une lentille naturelle dans l’œil, fonctionnant comme une lentille d'appareil photo et permettant de focaliser la lumière sur la macula (zone située au centre de la rétine).
Il existe plusieurs types de cataracte :

  • La cataracte sénile, liée au vieillissement, est la plus fréquente. Elle touche généralement les deux yeux.
  • La cataracte de l’enfant, dite congénitale, est présente dès la naissance. Elle peut être héréditaire ou due à une maladie de la mère durant la grossesse, par exemple la rubéole ou la syphilis.
  • La cataracte traumatique est provoquée par un accident affligé à l’œil : une coupure, une brulure, un choc...
  • La cataracte toxique se déclare après absorption de certains médicaments, par exemple la cortisone.

Quels sont les symptômes ?

Les personnes atteintes de cataracte présentent une vision de loin altérée. Elles se plaignent généralement d’éblouissements nocturnes ou de gêne, lorsqu’elles conduisent par exemple. Elles subissent également une distorsion des images donnant l'impression de regarder constamment à travers une chute d’eau. Enfin, leurs perceptions des couleurs sont modifiées; l’exemple de Monet étant le plus connu (voir encadré en bas de page).

Comment se soigne la cataracte ?

Pour diagnostiquer une cataracte, l'ophtalmologiste mesure l’acuité visuelle et examine le cristallin au bio-microscope (lampe à fente). Il suit l’évolution ; si la cataracte devient trop gênante pour le patient, lorsqu’il exerce son activité professionnelle par exemple, une opération peut être envisagée. En effet, l'ablation chirurgicale du cristallin permet de retrouver une vision "normale", sans porter nécessairement de lunettes correctrices. Il n’existe, à ce jour, aucun autre traitement médical.

Le déroulement de l’opération ?

L’intervention dure moins de 20 min et se pratique le plus souvent sous anesthésie locale. De ce fait, les deux yeux ne s’opèrent pas le même jour. Sous un microscope opératoire, le chirurgien-ophtalmologue réalise une micro incision de l’œil avec des outils de 3-4 millimètres. Il retire le cristallin. Pour cela, deux techniques : par extraction simple ou par phacoémulsificateur. Dans ce dernier cas, le chirurgien-ophtalmologue utilise un système à ultrason qui "aspire" le cristallin. Son avantage : une récupération visuelle presque immédiate. Enfin, il remplace le cristallin par une lentille artificielle (implant intraoculaire).

Les facteurs de risque ?

Même si le vieillissement est naturel, certaines mesures préventives peuvent ralentir le développement de la cataracte :

  • Avoir une bonne hygiène de vie. Par exemple, en matière d’alimentation, contrôlez votre diabète afin de vous prévenir de troubles oculaires.
  • Se protéger les yeux des U.V. Une exposition excessive au soleil endommage le cristallin.
  • Etre vigilant lors de son activité professionnelle, dans le but d’éviter toute cataracte traumatique.
  • Arrêter le tabac.

A retenir : contre toute idée reçue, la télévision et le travail sur écran ne font pas partie des facteurs de risque reconnus.

Les tableaux de Monet

avant après cataracte

AVANT – Le tableau "Le bassin aux nymphéas", peint avant l’apparition de la cataracte, possède une dominante froide.


APRES – Au contraire, "Le pont japonais", peint une fois la maladie déclarée, possède une dominante jaune et des formes indécises.